DANIELLE DEAN

BAZAR

LAFAYETTE ANTICIPATIONS

2018

Design 3D, Animation et Images de synthèse

​

​

Interprètes :

Ingrid Cesto, Elodie Diudat, Julie Douine, Emilie Ouedraogo

Musique :

"Lighters up" de Mozarf (Album : Morf against mmp2 extinction)

Archives : Galeries Lafayette et BHV

​

Tournage 1

Réalisatrice : Danielle Dean

Caméra : Anton Yourtchouk

Prise de son : Kerwin Rolland

​

Tournage 2

Réalisatrice : Danielle Dean

Première assistante réalisatrice : Marjorie Marramaque

Directeur de la photo : Thomas Letellier

Assistant image : Marcel Ange Michaud

Chef-opérateur du son : Théophane Bernard-Brunel

Chef électricien : Amida Belgharbi

Électricien : Luka Wenglarz

Productrice : Corinne Castel

Assistante de production : Vanessa Lapierre

Effets spéciaux 3D : Romain Guillet

Effets spéciaux 2D : Justin Weber

Post production : Arnaud Dezoteux

Montage : Constance Vargioni

Étalonnage : Marie Gascoin

Montage son : Catherine Dhoir

Mixage : Mathias Rostagno

Bruitage : Krishoo Monthieux

Coordination technique et masterisation : Nicolas Bacou

​

Remerciements :

Florence Brachet, Emanuele Coccia, Stéphanie Desvaux, Amelyn Ng, Marcela Perez, Manuel Shvartzberg, Maboula Soumahoro, Alex Tsocanos

​

Coproduction On the Boards (Seattle).

Avec le soutien du programme Creative Capital.

Pour cette nouvelle vidéo, l’artiste Danielle Dean s’est immergée dans les archives du BHV et des Galeries Lafayette. Se penchant en particulier sur un siècle de catalogues de vente par correspondance, l’artiste a sélectionné des articles ménagers (moulins à café, machines à laver, mobilier de jardin, tentes de camping…) associés à la construction de la vie d’une famille française « typique » tout au long du XXe siècle. Avec Bazar, l’artiste cherche à déconstruire les rôles de genre assignés par ces objets ainsi que les imaginaires de classe ou de race qu’ils évoquent.

​

En parallèle, Danielle Dean a réuni autour d’elle un groupe de quatre jeunes femmes françaises, principalement afrodescendantes, pour aborder ensemble et en compagnie de la chercheuse française Maboula Soumahoro, les relations qu’elles entretiennent aux stratégies marketing et au consumérisme contemporain.

​

Le résultat de ce processus est une vidéo de 10 minutes montrant les quatre jeunes femmes aux côtés de l’artiste, traversant plusieurs montages d’archives tout en en transformant les objets et accessoires. « C’est un voyage, une tentative de se conformer ou de s’échapper », explique l’artiste. Esthétiquement, la vidéo fusionne avec ingéniosité des images de différents styles et qualités : de l’archive à l’illustration en passant par l’incrustation 3D. La vidéo intègre les voix des quatre participantes relatant des souvenirs personnels recueillis lors d’entretiens menés tout au long du processus créatif. Elles soulignent combien la créativité permet de se confronter aux dynamiques de pouvoir surdéterminantes à l’œuvre dans la construction du sujet. Par ailleurs, plusieurs photocollages accompagnent la vidéo et en prolongent l’univers de déconstruction des images.