LA FABRIQUE - CENTRE POMPIDOU

PARIS, FRANCE

2016

Aménagement et mobilier d’un atelier de fabrication pour les 8-12 ans

Érable, acier, connecteurs plastique, polyéthylène, PMMA, Contreplaqué de peuplier

​

Le Centre Pompidou accueille un atelier de production équipé de machines de production numérique et d’un aménagement entièrement modulable.

​

Commanditaire : Centre Pompidou 

Design : Romain Guillet

Production: Okto Modules

Photos : Grégoire Perrier

La «Fabrique» du Centre Pompidou a l’ambition de prolonger le travail accompli depuis des années avec le jeune public au sein des ateliers. Elle offre un nouvel outil aux chefs de projets et artistes invités, oriente les pratiques vers une exploration des processus de fabrication des oeuvres de la collection. Elle combine le «faire» avec le «penser» pour offrir une expérience complète et engagée.

Le design de ce lieu présente un principe modulable à volonté, déclinable, développable, et mobile. À mi-chemin entre studio photo, salle de gymnastique et atelier high-tech, il défend une image simple et fonctionnelle. L’atelier se construit au fil des projets, sur mesure, offrant à chaque fois une scénographie adaptée, un terrain d’expérimentation, une chaine de fabrication visuelle, rationnelle, et inattendue.

La construction de l’atelier elle-même est régie par les mêmes contraintes que les futures productions des enfants. Il révèle à toutes les échelles les principes de transformations et d’assemblage exploités lors des ateliers. Il s’inscrit dans l’esthétique du projet de Matthieu Lehanneur, en affirmant le parti pris de Renzo Piano de tout rendre visible.

Les matériaux utilisés à la construction du lieu sont les mêmes que ceux utilisés par les enfants pour les ateliers. Chaque élément est interchangeable, transformable ; les chutes «n’existent plus». Le format maximum accueilli par la machine de découpe laser (30 x 60 cm) devient le multiple constructif de tout l’espace, et l’espace en son entier devient le «magasin» (une matériauthèque où on peut se servir!).

Le principe modulable se compose de tasseaux ronds en bois, de plateaux aux tailles et matériaux divers, et de 2 accessoires d’assemblage en métal.

Les différents tasseaux sont repérés par un langage graphique emprunté aux mikados. Le motif ou la couleur indique le sens, la longueur ou l’usage, l’extrémité des tasseaux «pieds» sont trempés dans du silicone pour adhérer au sol et offrir plus de stabilité.

Les panneaux sont dimensionnés selon le multiple 30 x 60 cm afin d’être toujours exploitables par la machine de découpe et limiter les chutes.

Les attaches sont réglables pour varier les angles d’assemblage et s’accommoder des différentes épaisseurs de plateaux. Chaque tringle peut accueillir des tringles voisines, des plateaux, de l’éclairage, des boîtes ou crochets pour le petit outillage, au gré des ateliers et de l’inspiration du fab manager.

L’enjeu est ici de scénographier chaque projet d’atelier en construisant sur mesure une chaine de fabrication propre. Les machines sont sorties et installées les unes par rapport aux autres afin de rendre visible un processus de fabrication le plus rationnel possible. Les tables viennent compléter chaque configuration. Les chassis mobiles et le mobilier en kit peuvent être amenés à quitter l’atelier le temps d’un projet dans d’autres espaces du centre.